Perte blanche quand on est enceinte d’1 semaine : c’est quoi ?

HomeMédecine, santé, paramédical, hygiène

Perte blanche quand on est enceinte d’1 semaine : c’est quoi ?

L’augmentation des pertes blanches quand on est enceinte est l’une des malaises fréquentes au début de la grossesse. Ces sécrétions seront légères et blanchâtres pendant les premières semaines. Au cours du dernier mois de grossesse, les pertes blanches deviennent plus abondantes et plus aqueuses lorsque le bébé se déplace dans le bassin. Habituellement, ces sécrétions sont inodores. Si vous désirez en savoir plus sur ce sujet, voici alors quelques informations qui vous intéresseront !

En quoi consiste la perte blanche quand on est enceinte d’une semaine ?

En début de grossesse, les cellules qui composent la paroi vaginale doivent constamment se reformer. De ce fait, les anciennes cellules sont évacuées du corps sous forme de sécrétion vaginale. Les substances hormonales sont donc la cause de l’accroissement des pertes blanches.

De plus, la perte blanche quand on est enceinte peut se solidifier, créant ainsi un bouchon muqueux qui obture le col de l’utérus tout au long de la grossesse. Sous l’action de la dilatation cervicale, le bouchon muqueux peut se rompre en fin de grossesse, entraînant des pertes blanches épaisses, parfois sanglantes. Ceci est tout à fait normal et ne prouve pas que l’accouchement est imminent.

Certaines sécrétions peuvent également être uniquement de l’urine, en particulier après un effort physique tel que les éternuements ou la toux. En revanche, si cette perte vaginale persiste et que le liquide est clair et insipide, parlez-en à votre médecin. Il pourrait s’agir de liquide amniotique, ce qui indique que la poche d’eau est rompue. Lorsque vous approchez pratiquement la fin de la grossesse, cette rupture prématurée peut vous amener à accoucher à domicile, mais en toute sécurité si vous prenez les dispositions nécessaires. Cependant, si la rupture survient avant 37 semaines, cela peut présenter un risque pour le bébé.

enceinte

Qui consulter en cas de pertes blanches anormales pendant la grossesse

Si la sécrétion vaginale est accompagnée de démangeaisons, de brûlures ou d’une mauvaise odeur, il peut s’agir de signes de mycose, une maladie causée par des champignons. Lorsqu’il s’agit d’un liquide jaunâtre, l’agent causal est généralement un parasite appelé Trichomonas. Souvent, le diagnostic n’est pas si évident et certains symptômes tels que la fièvre et la brûlure de l’urètre peuvent être causées par d’autres bactéries plus ou moins agressives. En cas de migraine, trouvez quelques astuces pour le soulager. Néanmoins, il est strictement conseillé de consulter votre gynécologue dès que vous constatez un écoulement suspect.

Comment se faire soigner en cas de pertes blanches anormales pendant la grossesse

Votre gynécologue vous recommandera un test de laboratoire sur les bactéries liées au vagin. Les instructions médicales ne sont pas complexes et sont presque identiques au cas hors grossesse. Quelle que soit la bactérie en cause, vous serez soigné à base d’ovules pendant 3 à 9 jours. Votre partenaire aura de la crème contre les mycoses en guise de traitement, même s’il ne présente aucun signe d’infection. Néanmoins, il se peut qu’il soit un porteur sain et représente donc un risque de vous réinfecter. De toute façon, il est vivement conseillé de suivre le traitement jusqu’au bout, car les infections fongiques peuvent réapparaître et être prêt à se résorber définitivement.

Toutes ces infections qui peuvent être liées à des pertes blanches quand on est enceinte sont totalement bénignes. Cependant, le plus important est de les traiter rapidement et sérieusement, sinon vous courez des risques de complications comme une naissance prématurée ou une infection du nouveau-né.

COMMENTS

WORDPRESS: 0