TDA : comment traiter le trouble de l’attachement des bébés et enfants

HomeFamille, bébé, puériculture, adolescence, jeunesse

TDA : comment traiter le trouble de l’attachement des bébés et enfants

Le trouble réactionnel de l’attachement (TDA) est un trouble grave de l’attachement qui touche couramment les bébés et les enfants. Apprenez-en plus sur cette maladie et comment la traiter.

Le trouble réactionnel de l’attachement est un trouble grave de l’attachement qui touche les nourrissons et rend de plus en plus difficile le développement d’un attachement affectif avec leur principal fournisseur de soins et d’autres personnes. Le TAD a été répertorié dans le DSM-IV (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Les symptômes de cette maladie psychiatrique se manifestent avant l’âge de cinq ans, cependant, les soignants observateurs peuvent remarquer des signes d’avertissement comportementaux chez l’enfant à un âge beaucoup plus précoce également.

Un aperçu du RAD

Lorsqu’un bébé/enfant est ignoré et ne reçoit pas les soins et l’attention adéquats, il/elle peut développer une aversion envers le principal soignant. Il est probable qu’il ait du mal à établir des relations et à faire confiance aux autres sans réserve. Il y a plein de causes qui peuvent conduire à ce trouble de l’attachement chez un enfant ; et si des mesures ne sont pas prises pour le prévenir, cela peut conduire à des problèmes de comportement plus prononcés lorsque l’enfant grandit.

Causes

Dans le trouble de l’attachement réactif, l’enfant ne parvient pas à développer un lien avec la personne qui s’occupe de lui. Il n’y a pas de causes certaines qui conduisent à ce trouble. Cependant, dans la plupart des cas, on pense que le comportement hostile ou la négligence pure et simple de la personne qui s’occupe de l’enfant a déclenché le trouble chez l’enfant. De nombreux enfants atteints de RAD ont été physiquement ou émotionnellement maltraités et négligés. Cette négligence et ces mauvais traitements peuvent s’être produits à la maison ou à l’extérieur, par exemple dans un orphelinat, une famille d’accueil, un hôpital, une institution ou un programme résidentiel. Un tel comportement hostile et rancunier affecte négativement la psyché de ces enfants, les faisant ainsi se sentir en danger en compagnie de leur fournisseur de soins.

traiter le trouble de l'attachement des bébés

Symptômes chez les bébés

  • Le bébé pleure de manière inconsolable
  • Il refuse toute cajolerie de la part du soignant.
  • Le bébé ne sourit jamais et est souvent maussade.
  • Les bébés réagissent normalement lorsque vous les laissez seuls, mais les bébés souffrant d’un trouble réactionnel de l’attachement ne montrent aucun signe de ce genre.
  • Le bébé évite le contact visuel et ne réagit pas ou ne fait aucun bruit lorsque le parent est présent.

Symptômes chez les enfants et les adultes

Les enfants de plus de 3 ans et les adultes peuvent présenter les symptômes suivants.

  • Dépression et anxiété.
  • Familiarité inappropriée avec les étrangers.
  • Ne pas montrer d’affection ou d’inclination à parler aux membres de la famille ou aux pairs.
  • Comportement agressif passif.
  • Un retard d’apprentissage et un retard de croissance physique.
  • Des difficultés d’apprentissage à l’école.
  • Manque d’empathie.
  • Ne pas manger suffisamment ou se gaver.
  • Cacher ses émotions et agir de façon détachée.
  • Mauvaise estime de soi.
  • Hyperactivité
  • Un comportement agressif ou provocateur. (Kay Hall &amp ; Geher, 2003 ; Millward, 2006)

Ces signes peuvent parfois être contradictoires. Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (4e édition ; DSM-IV), le RAD peut être classé en sous-types comportementaux inhibés et désinhibés. Dans le type inhibé, les enfants s’isolent de tout cadre social et restent à l’écart des inconnus. Tandis que, dans le type désinhibé, les enfants ont tendance à rechercher l’attention et l’affection de tout adulte familier ainsi que des étrangers, tout en évitant leur principal fournisseur de soins.

Traitement

Les symptômes de ce trouble peuvent facilement être confondus avec d’autres troubles, ainsi, seul un psychologue certifié peut effectivement le diagnostiquer correctement. Le diagnostic comprend une évaluation approfondie du comportement de l’enfant, de ses expériences passées et des membres de sa famille. La thérapie commence une fois que le trouble est confirmé, cependant, un deuxième avis est recommandé pour confirmer la présence de ce trouble chez l’enfant

La thérapie a pour objectif premier d’aider l’enfant à se sentir bien dans sa peau.

Le premier objectif de la thérapie est de faire en sorte que l’enfant retrouve progressivement un sentiment de sécurité et de stabilité. L’environnement dans lequel vit l’enfant est évalué et des mesures sont prises pour s’assurer qu’il bénéficie d’un environnement sûr et agréable. Cette étape est pertinente pour les enfants qui ont été victimes de négligence et de violence émotionnelle/physique de la part d’un parent, d’un parent adoptif ou d’un orphelinat. Le traitement de cette maladie consiste à augmenter l’interaction positive entre l’enfant et la personne qui s’occupe de lui.

La procédure de traitement combine les efforts du parent , thérapeute, du soignant et de l’enfant. La thérapie fait appel à des techniques de gestion du comportement (BMT), à des conseils psychologiques individuels, à la transmission de compétences et de commandements parentaux et à des exercices thérapeutiques qui doivent être réalisés en équipe avec l’aide du soignant. Les médicaments ne sont prescrits qu’après avoir évalué la gravité de l’état de l’enfant et seulement si la thérapie ne donne pas de résultats positifs.

La personne qui s’occupe de l’enfant est éduquée sur le trouble et on lui enseigne les techniques parentales appropriées pour qu’elle fasse preuve d’un comportement positif à l’égard de l’enfant.

Si votre enfant a été diagnostiqué comme souffrant de RAD, vous pouvez envisager de consulter un psychologue pour vous-même également. Votre psychologue sera en mesure de vous guider, vous et votre enfant, vers la construction d’une relation saine et équilibrée. Vous devez vous efforcer de donner à votre enfant toute l’attention nécessaire pour qu’il se sente en sécurité avec vous. Supprimez votre colère lorsque l’enfant se comporte de manière inappropriée. Parlez et jouez avec votre enfant, et faites-lui comprendre des émotions telles que l’amour et l’attention.

En dehors du comportement de la personne qui s’occupe de l’enfant, d’autres techniques, comme le fait de faire participer l’enfant à un groupe de développement social et de la personnalité, peuvent contribuer à améliorer son estime de soi et ses problèmes d’anxiété. L’importance d’une alimentation équilibrée et d’un exercice physique adéquat ne peut être ignorée. Veillez à ce que votre enfant dorme suffisamment et à ce qu’il bénéficie d’un environnement exempt de stress.

Il est tout à fait compréhensible que vous, en tant que principal responsable des soins, vous soyez frustré et agacé par le comportement de votre enfant. La clé ici, est de rester calme et d’engager l’enfant et vous-même dans certaines techniques d’apaisement sous les conseils supervisés de votre thérapeute.

COMMENTS

WORDPRESS: 0