Comment le chômage affecte la santé mentale et physique

HomeMédecine, santé, paramédical, hygiène

Comment le chômage affecte la santé mentale et physique

L’impact du chômage ne se limite pas aux finances. Il affecte également la santé mentale et physique d’une personne. Ce billet vous parle des effets du chômage sur la santé physique et mentale d’un individu.

Le travail le plus difficile au monde est d’être au chômage.

Un chercheur de l’école de santé publique de Harvard a entrepris l’analyse des données sur l’emploi et la santé de 8 125 personnes interrogées en 1999, 2001 et 2003 par l’étude du panel sur la dynamique des revenus de l’université du Michigan. Il s’est avéré que les employés qui avaient perdu un emploi sans que cela soit de leur faute étaient deux fois plus susceptibles de développer des affections telles que l’hypertension artérielle, le diabète ou les maladies cardiaques au cours de l’année et demie suivante, par rapport à ceux qui avaient un emploi tout au long de la période.

Le chômage affecte la santé physique et mentale d’un individu. Le manque de confiance, une faible estime de soi et la dépression font partie des effets psychologiques du chômage couramment observés. La perte d’un emploi ou une période prolongée de chômage peut conduire au développement de tendances suicidaires chez certains. Souvent, il devient difficile de trouver un emploi en raison de problèmes tels que la récession et le ralentissement économique. Le fait de ne pas avoir d’emploi entraîne un sentiment d’infériorité. Les problèmes émotionnels s’aggravent encore si la personne est victime de discrimination fondée sur le sexe, l’âge ou la race dans l’obtention d’un emploi, ou si elle n’a pas l’éducation ou l’expertise nécessaire pour l’acquérir. Le chômage peut entraîner un manque de fonds, provoquant à son tour des problèmes familiaux.

Effets du chômage sur la santé physique

Troubles alimentaires

En raison des contraintes de coûts, une personne au chômage peut ne pas être en mesure de s’offrir une nourriture de qualité. Une nourriture malsaine ou de mauvaise qualité peut affecter sa santé. Le fait d’être sans emploi entraîne un vide émotionnel dans la vie d’une personne. Pour le combler, on a tendance à trop manger, ce qui conduit à l’obésité. L’instabilité émotionnelle peut également conduire à ne pas manger. Cela peut entraîner des carences nutritionnelles, de la fatigue physique et de la faiblesse. Ainsi, les troubles du comportement alimentaire peuvent entraîner une prise de poids excessive ou une perte de poids anormale, ce qui affecte encore plus la santé globale de la personne.

Des problèmes de santé dus au manque d’activité

Etre au chômage peut laisser une personne sans travail à faire. Le manque d’activité peut conduire à la léthargie, et à des problèmes graves comme l’obésité. L’absence totale d’activité physique est une invitation ouverte aux troubles induits par l’obésité, allant des problèmes hormonaux aux maladies cardiaques. L’obésité augmente le risque d’hypertension artérielle et de diabète.

Des problèmes d’intimité

Le stress induit par le chômage et la léthargie résultant du manque d’activité physique, peuvent entraîner des problèmes de santé sexuelle. On peut éprouver des problèmes d’intimité physique ou perdre tout intérêt pour l’activité sexuelle, ce qui affecte à son tour la relation avec son conjoint ou son partenaire.

le chômage et la santé mentale

Maux de tête, douleurs thoraciques et palpitations

Les maux de tête sont une séquelle fréquente du stress. L’état d’esprit perturbé peut entraîner des palpitations et des douleurs thoraciques, mais aussi des difficultés respiratoires

Les maux de tête sont une séquelle fréquente du stress.

Troubles du sommeil

Le souci constant de trouver un emploi et de gérer ses dépenses mensuelles peut entraîner un sommeil perturbé. Le manque de forme physique, ajouté à l’anxiété découlant du chômage, peut entraîner des troubles du sommeil. La léthargie et le manque d’exercice privent l’individu d’un sommeil sain.

La toxicomanie

Pour surmonter la frustration du chômage, les gens ont recours à la consommation de drogues et d’alcool. C’est une idée fausse que ces produits aident à soulager la douleur. Ils aggravent plutôt les problèmes et détériorent l’état de santé de chacun. L’alcoolisme et l’indulgence envers les stupéfiants peuvent avoir des effets très graves et durables sur la santé d’une personne.

Effets du chômage sur la santé mentale

Dépression

Etre au chômage génère des sentiments de désespoir et de culpabilité dans l’esprit de chacun. Voir la carrière des autres s’épanouir peut entraîner des sentiments de jalousie et ajouter au sentiment d’infériorité. Un sentiment de rejet social s’installe et il devient difficile d’y faire face. Le sentiment d’échec entraîne une dépression.

La solitude

Le chômage conduit l’individu à se retirer de la société et il a tendance à rester à l’écart de son cercle social. Il manque d’enthousiasme, et parfois aussi d’argent, pour se socialiser. La culpabilité d’être au chômage le conduit à éviter ses amis et à préférer être seul, reclus.

Stress

Le chômage s’accompagne de beaucoup de stress. L’anxiété de trouver un emploi et la culpabilité de ne pas en avoir, ajoutent au stress mental. Le chômage n’affecte pas seulement le statut professionnel d’une personne, mais modifie également ses relations personnelles. Il peut provoquer une rupture dans son mariage. Le souci de gérer les dépenses et de subvenir aux besoins de sa famille, ajoute encore au stress.

Pensées suicidaires

Il existe un stigmate social lié au chômage. L’instabilité émotionnelle et la dépression peuvent amener une personne à avoir des pensées suicidaires. Dans ces moments de détresse, la mort peut sembler être la seule issue possible. Les risques que cela se produise augmentent, en particulier lorsqu’une personne a été insultée, s’est sentie en situation d’infériorité ou a été injustement licenciée. Les risques d’avoir des pensées suicidaires augmentent si la perte d’emploi a entraîné un échec majeur dans la carrière. Il ne faut pas entretenir de telles pensées négatives, et il faut immédiatement demander l’aide d’un conseiller.

Mauvaise estime de soi

Après de longues années de travail, un revers soudain de perte d’emploi est humiliant. Le plaisir et le sentiment d’accomplissement que l’on tire du travail sont perdus après la perte d’un emploi. De plus, le fait de ne pas trouver un nouvel emploi fait perdre la confiance en soi. Une longue période d’attente entraîne de la frustration et une faible estime de soi. Pour beaucoup, leur emploi est leur source de motivation. Ne pas en avoir un leur laisse un sentiment de démotivation.

Manque de concentration

L’inquiétude constante de trouver un emploi ne permet pas de se concentrer sur les choses à faire. Les niveaux croissants de frustration font qu’il est difficile de se concentrer sur l’objectif de trouver un nouvel emploi. En raison du stress, le niveau de concentration diminue. On a tendance à rester occupé par les souvenirs des premières années de sa carrière ou par les fantasmes d’un bon emploi. Mais ruminer le passé n’aide jamais, pas plus que la rêverie ; il faut comprendre, et commencer à explorer de nouvelles opportunités.

Sentiments d’inutilité

S’asseoir à la maison, sans travail en main, donne un sentiment d’inutilité. Pour une personne dont les motivations sont les étapes professionnelles comme les promotions, les responsabilités professionnelles supplémentaires et les incitations, ne pas avoir d’emploi devient équivalent à perdre le but de sa vie. Cela ébranle sa croyance en soi et sa confiance en soi.

Etre au chômage peut avoir un impact profond sur la santé physique et le bien-être mental d’une personne. Les membres de la famille du chômeur devraient essayer de comprendre ce qu’il doit traverser. Une aide médicale doit être sollicitée si le besoin s’en fait sentir. Et il ne faut pas oublier que le chômage est un problème qui peut être surmonté. Tôt ou tard, un emploi peut être obtenu, mais la détérioration de la santé et la perte de l’équilibre mental peuvent prendre des années à se rétablir. Il est préférable de mettre le temps à profit et de rester optimiste, toujours.

COMMENTS

WORDPRESS: 0