Comment gérer son PER (plan d’épargne retraite) ?

AccueilFinance, banque, investissement, argent, épargne, fiscalité, crédit, défiscalisation

Comment gérer son PER (plan d’épargne retraite) ?

La retraite peut parfois paraître loin, mais il est important de prendre en compte que plus vous épargnez jeune, plus vous avez de chance d’obtenir un complément de revenus confortable quand vous ne travaillerez plus. Dans cet article, nous faisons un point sur le PER (plan d’épargne retraite) et vous expliquons quels sont les modes de gestion possibles. On fait le point !

La gestion pilotée

La gestion pilotée est également appelée gestion sous mandat. Si vous choisissez ce type de gestion, sachez qu’un professionnel se chargera du choix des supports sur lesquels vous pouvez investir. Il peut alors sélectionner les meilleurs d’entre eux en fonction des fluctuations des marchés boursiers. Il est important de noter que si vous ne spécifiez pas un mode de gestion particulier – comme la gestion libre – c’est la gestion pilotée qui s’applique par défaut. Cette gestion permet de sécuriser progressivement votre épargne puisque le gérant de votre contrat sait comment investir pour vous faire perdre le moins d’argent à l’approche de votre retraite. Les sites d’assureurs comme la Macif peuvent vous renseigner à ce sujet grâce aux contenus détaillés qu’ils publient. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur comment ouvrir un PER individuel, n’hésitez pas à vous y rendre.

plan épargne retraite

La gestion autonome

Si vous ne souhaitez pas déléguer la gestion de votre PER, il est intéressant de vous tourner vers la gestion autonome, également appelée gestion libre. Vous devez noter qu’il est essentiel de bien connaître la finance pour pouvoir gérer votre PER seul. Cela implique que vous devrez choisir vos supports mais également les sommes à y placer afin de ne pas risquer de perdre trop d’argent. Le principe du PER est en effet de permettre à son titulaire d’investir sur des fonds assez variés du type fonds en euros, unités de compte – qui fonctionne avec des parts et non des euros -, etc. C’est pour cette raison que vous devez bien connaître ces différents supports pour pouvoir placer votre argent de la meilleure façon. Investir peut s’avérer risqué, vous pouvez perdre de l’argent plutôt que faire fructifier votre épargne.

Les types de versements possibles

Une fois votre PER individuel ouvert, vous devez faire un premier versement dont la somme minimum est imposée par le gérant de votre contrat. Il est important de bien vérifier le montant imposé à l’entrée lorsque vous choisissez un organisme. Tout le monde ne peut pas supporter des frais d’entrée élevés. Lorsque vous avez fait votre premier versement, vous pouvez alors programmer des versements périodiques : à chaque période, la même somme vous sera déduite de votre compte bancaire afin d’alimenter votre PER. Vous pouvez également choisir de faire des versements libres, ce qui est intéressant si vous obtenez une grande somme d’argent suite à un héritage et que vous voulez en placer une partie. Gardez en tête qu’un montant minimum vous sera également imposé pour vos versements, qu’ils soient ponctuels ou programmés. Veillez à bien vous renseigner avant de souscrire.

Vous l’aurez compris, toutes les personnes ne gèrent pas leur PER de la même manière. Il est donc primordial de bien vous informer sur les différents modes de gestion proposés par les contrats qui vous intéressent afin de faire le bon choix.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0